8. La Loi

Publié le par Jean-Luc Carels

8. La Loi

Morale

La morale André Compte-Sponville, c'est ce que nous exigeons de nous-même. Elle ne dépend pas du regard de l'Autre ni d'une quelconque menace qui pèse sur nos têtes. Or, dans la majorité des cas, l'élève ne respecte le Règlement d'Ordre Intérieur que par crainte de la sanction; voir même du directeur. C'est une erreur fondamentale : Il devrait la respecter en fonction de ses propres valeurs. C'est utopiste ? Pas entièrement.

La morale permet de poser librement des actes selon une certaine humanité et non selon nos propres intérêts. La morale permet d'agir selon nos valeurs, suivant le groupe. L'idée-même est de s'interdire ce que l'on condamne chez l'Autre.

8. La Loi

Éducation

Éducation, du latin ex-ducere, signifie "conduire hors de", guider. Il s'agit bien de "faire se développer" le jeune, lui donner les moyens d'épanouir sa personnalité. Il ne s'agit donc pas de former, donner une forme, ou enseigner, transmettre un savoir à l'aide de signes en lien avec le langage parlé et écrit. Là ou l'enseignant instruit, le parent éduque.

L'éducateur est donc celui qui pose un cadre bienveillant permettant au jeune de mettre en pratique sa propre morale. Dans ce sens, l'éducateur n'impose pas SA morale. Il forme le jeune à l'acte citoyen et au respect des codes sociaux du groupe (classe ou école) affin que ce groupe vive en harmonie. Il ne moralise pas, il énonce la morale.

Car la moralisation, la soumission à des règles morales, est stérile, elle emprisonne. La morale est féconde, elle libère.

Les lois et les morales sont éducatrices et donc provisoire André Gide. L'éducation tend à pouvoir se passer d'elle en fin de compte. L'éducation est donc une émancipation. Elle est une étape vers l'autonomie.

8. La Loi

Enfance

Les lois et les morales sont liées à l'état d'enfance. L'analyse transactionnelle Éric Berne précise le rôle de l'enfant adapté, complémentaire du parent normatif. Ce dernier énonce la Loi, l'enfant adapté soumis la respecte. Idéalement, dans l'éducation, cet aspect de la personnalité est indispensable pour se socialiser.

La politesse, définie par des codes, est un ensemble de comportements sociaux qui permet de faciliter les rapports entre individus. La soumission dont parle l'analyse transactionnelle est l'influence du Parent sur le comportement de l'enfant. Ce rapport est supposé positif dans la mesure ou il construit à la fois l'enfant (et l'adulte qu'il devient) et la relation.

Cette morale est donc l'apprentissage à tenir compte des Autres au lieu de n'écouter que nos propres impulsions France Brécard et Laurie Hawkes.

Cadre

L'École Autrement n'est pas une école du plaisir. Certes les apprentissages se font dans la mesure de l'apprenant, grâce à une instruction adaptée et humaniste, mais au milieu d'un cadre stricte et inconditionnel.

Avant de commencer toute activité, l'enseignant demande d'abord aux animés de se nommer, placer leur prénom devant eux, et ensuite il énonce la Loi, le cadre bienveillant.

Le cadre de l'École Autrement se décline en cinq forces :

  1. La Bienveillance
  2. La Liberté
  3. L'Écoute
  4. La Parole
  5. La Fraternité

Nul n'y déroge. Toute personne qui pénètre dans la quatrième dimension de la classe ÉA s'y soumet. D'ailleurs, le simple rappel du point non respecté suffit à réfréner les digressions. 

 

8. La Loi

La naissance de la Loi

Ces cinq points sont simples, claire et efficaces. Derrière chacun d'eux ce cache une symbolique forte qui répond tant aux besoins qu'aux envies intrinsèques de chaque individu. C'est la concentration du travail pointilleux réalisé avec les élèves qui m'ont été confié depuis ces dernières années. Avec eux, j'ai cherché les lois et les règles qui ont, de tout temps, balisés l'ordre de nos relations : le code d'Hammurabi, la loi de Moïse, le loi scout Lord Baden Powell, le R.O.I. de notre école, le code de la route, ... Autant de lois qui, une fois résumées, condensées et regroupées, ont abouti à ces cinq points cruciaux.

Jeu de Loi

Le jeu demande des règles. Peut-on respecter les lois comme on respecte les règles d'un jeu de société ? Arriverions-nous à vivre en société en jouant ses règles, sans tricher ?

Le respect de règles simples dans un jeu sont un excellent apprentissage social. Le jeu nous apprend que les lois sont une chance Pascal Deru. Jouer un jeu de société avec un jeune, c'est lui apprendre à respecter des règles, à mener des défis, à savoir gagner, à savoir perdre, ... Le jeune, en regardant l'adulte perdre, apprend à perdre à son tour. C'est ainsi que lorsqu'il se met en colère en perdant, l'adulte enseigne au jeune à perdre mal. Et si l'adulte, en perdant,  félicite son adversaire, qu'enseigne-t'il à ce moment là ?

La frustration est un apprentissage difficile : c'est la charge et la lourde responsabilité de l'éducateur. Le jeu de la loi et le respect de ses codes sont enseignés aux travers de nos actes et de nos personnalités.

 

8. La Loi

Politique

Il est primordial d'agir en concertation avec l'autorité. Une politique fine et avisée est indispensable pour garantir la bonne marche d'un groupe, d'une famille, d'un établissement comme d'une nation. La politique est affaire de citoyenneté. Elle doit permettre à chacun de s'identifier aux membres d'un groupe social.

J'entends par politique, ce que la collégialité à défini comme signes pour bien vivre en communauté. Il s'agit de prudence et de réserve, non de sanction. Je parle ici de stratégies sociales en lien étroit avec l'objectif pédagogique humaine.

La politique, au sein des instituions, qu'elles soient scolaires ou autres, est indispensable dans la mesure où l'homme, né libre, n'est pas suffisamment social. L'homme a besoin de Lois qui encadrent le groupe dans lequel il vie pour se sentir libre en son sein.

8. La Loi

Conflit

L'homme est juste jusqu'à la rencontre de son altérité. Le conflit nait de la rencontre avec l'Autre. La Morale permet une résolution de conflit constructive; la politique, par le cadre qu'elle énonce, est le moyen d'y parvenir.

J-Luc Carels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

KABORE Modeste 21/12/2016 14:57

Je pense que l'article sur la loi demande aux élèves, et aux jeunes d'une manière générale, de faire des efforts surhumains. La société doit plutôt être le reflet des valeurs morales qu'on veut inculquer à nos jeunes. Une société négative ne pourra que dégager des ondes négatives pour les jeunes, même si assez souvent des exceptions peuvent être observées. Je voudrais qu'on arrive, pour le bien de tous, à dépasser l'injonction biblique qui consiste à dire "faite ce que je dis, ne faites pas ce que je fais".
Nos jeunes sont beaucoup plus dans ce que nous faisons. On ne peut pas les obliger à respecter des règles que nous, parents, nous ne respectons pas.